top of page

Historiques championnats d'Europe 2021 de Strzegom !

Certains concours restent définitivement ancrés dans votre mémoire : fin d'une belle aventure, résultats exceptionnels, ambiance incroyable, tout à la fois, ... Les championnats d'Europe de Strzegom, édition 2021, feront sûrement sûrement partis de ceux-là. Retour sur ce cru mémorable de l'intérieur.


Ce n'est pas tous les jours que que l'on est content d'entendre son réveil sonner à 5h du matin. Mais pour les championnats d'Europe, tout semble acceptable. Direction donc Roissy Charles de Gaulle dans un Paris encore endormi (désolé Jacques Dutronc, mais il semblerait que Paris s'éveille un peu plus tard au moins d'août ...). Bien décidée à ne pas avoir de problèmes avec mes avions, contrairement à chaque championnat précédent, c'est avec 1h d'avance que je suis dans la zone d'embarquement 😅. A une heure beaucoup plus "normale" me rejoigne mes comparses pour les prochains jours : Pauline et Mathilde. Equipe de choc !

Avec un petit retard sur l'heure prévue, nous atterrissons sur le sol polonais, à Varsovie plus précisément. Une fois au volant de notre bolide de course, c'est parti pour 4 heures de route, direction la campagne polonaise et Strzegom. Enfin ça c'était avant de rencontrer la lenteur des Burger King polonais. Pas grave, le retard se rattrape progressivement sur fond sonore de Johny, Céline Dion, Jul, et autre bande son qualitative. Après une dépose expresse de bagages à l'hôtel (pas trouvé du premier coup 😂), direction la cérémonie d'ouverture ! Voiture garée à 18h59 pour une cérémonie à 19h, le début d'une constante pour le reste de la semaine ... Comme toujours les fins de journées sont magnifiques sur cette grande carrière de Strzegom, baignant dans le soleil déclinant. Tout le monde est heureux d'être là, le sport peut commencer !


Début donc des choses sérieuses le lendemain matin. Petit détail : il faudrait qu'on récupère nos accréditations, non ? Après avoir testé à peu près tous les bureaux possibles du site, c'est finalement au dernier visité que le précieux tour de cou et son papier associé nous est remis. Parfait, juste à temps pour le début du dressage ! Premier temps fort de la journée, la bonne prestation de Suzanne Camus et d'Oscar, parfaitement dans les points espérés pour l'Equipe. Tandis que les complétistes se familiarisent sur la piste principale, les allemandes entament leur domination sur le carré de dressage. Après le test des brochettes polonaises (le début d'un looong dépaysement gustatif, qualitatif ou non ...), direction la warm up de CSO, où nos poneys français font déjà très bonne impression !


Des supporters français au top, dès le plus jeune âge !


La journée du jeudi s'annonce déjà plus intense. La traditionnelle première qualificative de CSO du jeudi matin se solde par 5 sans-fautes / 5 du côté de nos bleuets, déjà en têtes ! De bonnes choses sont également à retenir du côté de nos dresseuses tricolores, tandis que les allemandes écrasent la concurrence. Les complétistes entrent également dans la danse avec la première partie du dressage. Là aussi le tableau d'affichage marque une française en tête, en la personne de Zoé Ballot ! Bon début donc pour tout le monde, y compris du côté de la team média qui se met progressivement dans le rythme de la production de contenu 😜.


Après Kaposvár en 2017 avec Lilou Lourde Rocheblave, c'est avec Zoé Ballot que Voltair de Lalande retrouve les terrains européens avec succès


Cela tombe bien, puisqu'il va encore falloir monter en puissance pour la journée du vendredi ! Comme tous les matins, se fut la course (que voulez vous, soit les polonais roule à 20 à l'heure, soit à 200 ...) pour ne pas louper le passage de Mathieu et Céleste - ça aurait été dommage vu leur belle reprise ! Côme Breuil et Maé Rinaldi continue dans cette belle dynamique, voir même en l'accentuant dans le cas de la jeune fille ! Le retour sur le camp s'effectue avec le sourire, même si tout reste encore à faire.

Le début d'après-midi s'effectue au pas de course, entre les reprises de dressage à ne pas manquer et la première manche de la Coupe des Nations. Et bien croyez le ou non, j'ai réussi à voir toutes ces belles performances françaises ! Blanche et ses plus de 71% devraient pouvoir se qualifier pour la RLM, tandis que nos sauteurs sont en tête après cette première manche ... quoi de mieux ?

Une concrétisation peut être ? Le doute s'installe quelque peu après l'entame à deux fois 4 points d'Anna et Lola, tandis que les irlandais sortent les sans-fautes et que les anglais sont dans une dynamique similaire à la notre après une bonne première manche. Le sans-faute de Nohlan redonne un peu d'air - et le sourire ! Les scores serrés sont scrutés avec attention, les poneys attendent à l'ombre de l'arbre (le "saule Mireille Mathieu" car raboté à la manière des toupets de shetlands trop droits ...) un éventuel barrage. Barrage il y aura, mais pas pour nous. Les irlandais font 4 points, et la pauvre Sophie Evans ne dépasse pas le numéro 9. Peu de personnes l'ont alors compris - moi pas en tout cas - mais Jeanne ne joue alors plus que son individuelle : quelque soit son score, la France est championne d'Europe par équipe. Qu'importe, c'est une Jeanne triomphante qui passe la ligne d'arrivée les bras en l'air et ouvre le compteur des médailles françaises. La suite est un peu plus confuse (fichue poussière dans l'arbre, beaucoup de français sont subitement devenus allergiques au pollen sur le week-end dis donc 🤨), entre câlins et mouchoirs. Je ne garde pas un grand souvenir du barrage entre néerlandais et norvégiens, mais les images de la remise des prix sont désormais impérissables ... Et là apparait une des phrases de la semaine : "ce n'est peut être pas finit" ; Jeanne et Marie-Ann sont très bien placées en individuel avant la grande finale ...


Une médaille tient souvent à des duos / groupes de choc qui se complètent et se cumulent ...


Vu la nuit quelque peu raccourcie, heureusement que la journée du samedi est plus légère. Anna Dupuy Pelardi conclu de belle manière son championnat d'Europe, les allemandes ne laissent aucune chance à la concurrence. En fin de matinée, les calculatrices sont de sortie : avec l'une des meilleures françaises de l'histoire des championnats, l'entrée dans la Kür est loin d'être garantie (quelle concurrence !). Il FAUT que ça passe ! Et enfin, la certitude arrive avec la belle mention "17e" à côté du nom de Blanche sur les résultats 💪



Il est aussi l'heure de se renseigner sur le profil du cross. Lors d'une reconnaissance trèèèès sérieuse durant laquelle nous avons plus compter la décoration que les foulées, il apparait quand même qu'il va y avoir du boulot. Comment dire que les premiers passages des cavaliers nous ont conforté dans notre impression 😳. Seuls Valentin et Winnetou semblent sortir indemnes de ce carnage. Heureusement, les informations remontent et les passages suivants sont moins douloureux. Enfin, il faut parfois le dire vite ... dans la deuxième partie de l'épreuve, l'inimaginable se produit : nos champions de France Mathieu et Céleste manquent de tomber en glissant, se rétablissent dans la précipitation, mais il est alors impossible de franchir le deuxième élément de la combinaison. Aïe. Quelques minutes plus tard, la sanction est la même pour Côme et Ut. Heureusement, l'essentiel est sauf après le passage de Maé et Boston. Maé épuisée, mais Maé et l'équipe en tête.

"Brave girl" et son étalon fougueux ...


On retrouve les mêmes, de bonne heure et de bonne humeur (quoique toujours en sprint à la sortie de la voiture 🤣), pour la visite vétérinaire. Après des sursis en holding box en 2018 et 2019, celle-ci passe comme une lettre à la poste ! Direction ensuite la reprise freestyle de Blanche et Dazzling, avant de se diriger vers l'hippique du CCE. Avec une seule barre d'avance sur les allemands et rien du tout pour Maé en individuel, il ne va pas falloir flancher. Côme et Ut mettent deux barres à terre, tandis que Mathieu et Céleste concluent en beauté et confirment les informations de la reconnaissance avec leur beau sans-faute. Il faut alors faire preuve de patience avant de retrouver des bleuets (et oui c'est ça d'être en tête en complet 😜). 2 sets à 1 pour nos tricolores après le passage de Valentin & Zoé, ainsi que de 2 allemandes, ça commence à sentir bon ! Millstreet commence à être dans toutes les têtes : si on doublait la mise en individuel ? Sorry not sorry pour les irlandais à la porte, mais vous ne connaissiez pas assez Maé, Boston, et leur complicité. Ce championnat est déjà complètement fou, avec probablement autant de photos (ne me demandez pas comment on cadre avec des yeux embués, je ne sais pas non plus 😅) de câlins que de sport. C'est désormais la routine dans le clan français : masques, appels, drapeaux, flots, couvertures, ... Et de 3 marseillaises ! Doux jésus ! J'ai par la même découvert que je savais aussi écrire des articles sur une double médaille d'or française, chose qui me semblait impossible le samedi (bon OK avec au moins une heure pour sécher les yeux et prendre un peu de recul, mais quand même !). Ah et il parait que de l'autre côté le record européen a été battu, rien que ça ... il faut que je regarde cette reprise en replay d'ailleurs, ayant été complètement absorbée par la folle aventure de nos bleuets !


Un nouveau quatuor écrit son nom dans l'histoire 🏆


Sans s'en rendre compte, le déjeuner est zappé et l'heure de la tant attendue finale individuelle de CSO arrive. Alors que les barres au sol s'enchainent, la lumière : Marie-Ann et Ken ne dépassent le chronomètre que de quelques secondes, tandis que Jeanne et Vedouz sont désormais les seuls à conserver un score vierge. Le mardi, refaire aussi bien qu'à Millstreet semblait déjà être un rêve ; imaginer faire mieux était tout à fait inconcevable (et oui il faut croire que nous ne sommes pas encore assez tarés pour ça !). La suite n'est que la continuation de ce nuage duquel il est impossible de descendre depuis vendredi ... Après le sans-faute de Marie-Ann et Ken, la France est assurée d'avoir une nouvelle championne d'Europe de CSO. Incroyable mais vrai, Millstreet est égalé. Mais notre championne de France entend bien ajouter une nouvelle médaille d'or à sa collection de cette année déjà bien fournie. Avec son Vedouz toujours impérial, rien ne peut arriver. Rien ne lui arrive. Impensable mais vrai, Millstreet est dépassé. 5 médailles, dont 4 en or et deux françaises sur le podium individuel - si difficile à atteindre - de saut d'obstacles. Une fois ce constat fait, pourquoi s'étonner de ne plus avoir de larmes à faire couler puis à sécher ? Il n'y a plus qu'à profiter de cette nouvelle marseillaise dans le ciel doré de la fin d'après-midi polonaise.

Quelques heures plus tard, c'est aussi l'occasion de profiter à notre tour de NOTRE podium (où seuls les hymnes allemands et français ont pu être entendus ...) ! Quelques pépites sont à découvrir ... heureusement que le ridicule ne tue pas !


Un V de la victoire s'imposait effectivement


Après une nuit quasi blanche, c'est dans la nuit noire que le retour vers l'aéroport s'effectue. Du vol retour, peu de souvenir, sinon d'un sommeil entrecoupé de brefs réveils. De tels championnats sont fatigants, mais pour rien au monde on ne les échangeraient. L'arrivée à Roissy nous ramène un peu brusquement à la réalité : nos valises sont restées à Francfort 🙂. Plus de peur que de mal, elles nous rejoignent finalement en début d'après-midi. Reste alors à effectuer les derniers kilomètres en train, puis à toucher un lit bien mérité !


Comment faire après tout ça ? Comment conclure ? C'est très simple : on ne veut pas rentrer !! On ne peut pas recommencer svp, je n'étais pas prête ! 🤩



Si jamais vous viviez sur une autre planète depuis une semaine (quoique c'est plus Strzegom qui semblait être un monde à part, loin des catastrophes planétaires), voici les articles sportifs :


Pour ceux préférant les vidéos, voici les différentes vidéos de la semaine :

  1. https://www.youtube.com/watch?v=xcCVQgflvmE

  2. https://www.youtube.com/watch?v=fv1hqxx3QUY

  3. https://www.youtube.com/watch?v=LBQqbxPCof8

  4. https://www.youtube.com/watch?v=HyLWUIyeTyI

  5. https://www.youtube.com/watch?v=ji5cmDkVmfQ


Album photos Facebook : https://www.facebook.com/media/set/?vanity=poneysas&set=a.4347266275333805


60 vues0 commentaire
  • Facebook
  • Instagram
bottom of page